Basket-Finale coupe du Sénégal : L’ASC VILLE DE DAKAR S’OFFRE SON PREMIER TITRE MAJEUR

L’Asc ville de Dakar est entrée dans le palmarès de  la coupe du Sénégal en remportant aux forceps (58-55) la finale de la Coupe du Sénégal qui  l’a opposée hier, dimanche 11 juin, au Dakar université club. C’est le premier trophée majeur de club qui joue depuis quelques saisons les premiers rôles  dans l’élite féminine.

L’ASC ville de Dakar a soulevé la coupe du Sénégal qui l’a opposée hier, au Dakar université club. Les filles de la municipalité ont arraché ce succès qui couronne la domination par le club au niveau de l’élite féminine. Sous la houlette de Ndéye Séne encore très en verve (21 points) et d’un Ramata Dao, présente sur les rebonds, l’Asvd a d’entrée pris les devants en s’assurant une courte avance à la fin du premier quart temps  avec (14-10).

Les filles de Tapha Gaye resteront sur le même tempo et portent l’écart à plus de 10 points (26-16. 8e). Mais le Duc s’adosse sur son pivot Kankou Coulibaly pour réduire le score et coller aux basques de son adversaire  avant de regagner les vestiaires avec un passif de 5 points (26-21). De retour sur le parquet, l’Asvd s’appuie sur sa défense, sa bonne présence sur les rebonds défensifs et  sur  un jeu de contre-attaque pour corser l’addition (42-27) avant de la porter à plus 10 au terme du 3e quart-temps (43-33). Loin de désarmer, les étudiantes attaquent le dernier acte de jeu pied au plancher. La meneuse Mame Diodio Diouf et Anta Sy sonnent l’opération remontée avec une succession  de paniers. Nacira Traoré prend le match à son compte et met de précieux points pour son équipe (45-40. 4e).

Suffisant pour  redonner l’espoir et mettre plus de pression sur l’Asvd. Bousculées, les filles de la municipalité dilapident leur avance. Elles sont même distancées au score suite à une succession de tirs primés de Khady Mbaye et de Mame Diodio Diouf (47-51. 8e). C’est le tournant.  Ndéye Séne et Marème Diop avaient toutefois la main chaude et permettent à son équipe de garder l’avantage jusqu’à  la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *