Entretien avec Sheikh Alassane Sène : ‘’Le pouvoir de Macky Sall est entrain de vaciller comme une montagne aux pieds d’argile’’

“Depuis que le Président de la République est à la tête du pays, le dialogue est quasi inexistant’’, tels sont les propos du guide religieux Sheikh Alassane Sène « Tarée Yallah », ce jeudi après midi, au cours d’un entretien. Chapelet à la main, droit dans ses bottes, Sheikh Alassane Sène, se dit déterminer à combattre bec et ongles le régime de Sall. ‘’Nous n’allons jamais baisser les bras, le combat pour le départ de Macky Sall sera permanent, il faut le mener avec intelligence’’, a-t-il fait savoir. Après avoir subi un sévère emprisonnement de 13 mois inexplicable, avec son talent d’écrivain, il rappelle que certains pensent qu’il est entrain de s’acharner sur le Président de la république. Il estime que ce n’est pas le cas. Il a juste diagnostiqué la maladie du Sénégal et a trouvé que Macky Sall est celui qui était cette maladie.

‘’Le 25 mars 2012, Macky Sall accédait à la magistrature suprême après une brillante victoire aux présidentielles devant le président Abdoulaye Wade. Une victoire obtenue avec plus de 65% des suffrages. L’espoir était de mise pour les populations, séduites par le discours électoral du candidat Sall’’, souligne, t-il. Avant d’ajouter Wade a été déboulé à cause disait-on qu’il voulait installer son fils à sa place. Avec ce régime, c’est le pire que nous vivons car c’est toute une famille au sens large du terme que macky sall a immiscé au pouvoir. Hélas,  depuis 5ans, rien ne bouge encore dans ce pays. Le peuple souffre, il est orphelin et attention à un peuple qui est déterminé à se prendre en charge, tout peut arriver dés lors que le Sénégal est encore entouré d’une ceinture de feux. L’heure de la refondation de la république a sonné, le peuple est devenu orphelin parce qu’il n’a ni parrain ni marraine et les hommes politiques qui leur demandent de les confier leurs voix, les ont toujours bernés une fois au pouvoir’’.

Sheikh Alassane Sène, ne mâche pas ses mots. ‘’Il est clair que Macky Sall, en vue de 2019, cherchera à essayer d’éliminer où affaiblir tous ses adversaires afin de s’ouvrir d’un grand boulevard pour la future élection présidentielle. La justice est utilisée pour combattre l’opposition, la division des investigations criminelles ( DIC), transformée en police d’Etat quasiment partisane. Karim Wade, Bamba Fall, Khalifa Sall et moi-même,  tous passent à la trappe. Le Sénégal ne sera pas détruit par Macky Sall qui, aujourd’hui, ne cesse de manipuler la Justice.  Nous sommes déterminés à offrir au Sénégal la clé du changement et avons un besoin pressant de redorer le blason de notre république qui est aujourd’hui mis à genoux.

Revenant sur les législatives du 30 juillet 2017, Sheikh Alassane,  dénonce avec la dernière énergie, «les manquements graves notés dans l’organisation du scrutin» .Il fustige la diffusion prématurée de résultats préfabriqués, dans le but de justifier une fraude massive, planifiée et flagrante.  C’est dans cette veine qu’il alerte l’opinion nationale et internationale, face à cette forfaiture, au forcing et à la confiscation dont la démocratie sénégalaise fait l’objet, du fait de l’incurie du Président de la République Macky Sall et de son gouvernement. Avec 49% aux législatives,  les Sénégalais lui ont déjà tourné le dos, il est minoritaire, et en 2019, Macky, fera face à  son peuple pour rendre comptes.

SOW Mamadou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *