Tivaouane peulh, Niague, Niacoulrab : Le Wildaf finance 70 femmes dans l’aviculture

Grâce à son projet dénommé « Autonomisation des femmes dans la région de Dakar », le Wildaf a donné des financement à 70 femmes pour les accompagner dans l’aviculture dans les communes de Niacoulrab, de Tivaouane Peulh et de Niague.

Dans les communes de Niacoulrab, de Tivaouane Peulh et de Niague, dans la région de Dakar, 70 femmes s’activent dans les fermes agricoles grâce au projet « Autonomisation économique de la femme rurale dans la région de Dakar ». Un projet financé par Wildaf Sénégal qui est une association d’appui à la promotion des femmes en partenariat avec le Centre arabe pour la formation et la recherche (Cawtar). Au cours d’un atelier final de partage des resultats du projet tenu à Grand dakar ce samedi, le Wildaf a voulu sensibiliser les associations locales, nationales et internationales et les médias sur l’importance de l’éducation des populations sur les droits fondamentaux, l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes.

Dans ces localités d’intervention, la coordinatrice du projet, Mme Mariame Coulibaly, rappelle que les femmes étaient dans le besoin.

Dans cette zone, souligne-t-elle, l’aviculture qui était la principale activité était menée par d’autres promoteurs au détriment des femmes. Ainsi, le Wildaf a choisi d’organiser ces femmes pour les appuyer dans l’aviculture.

Au-delà des fermes avicoles, ces femmes ont bénéficié de formations en développement organisationnel, en développement à l’éducation financière, en marketing et en technique de gestion et de commercialisation de la volaille.

Par ailleurs, l’ouverture de l’atelier a été présidée par le ministre de l’élevage Aminata Mbengue Ndiaye a rappelé aux femmes venues nombreuses assister à cette rencontre que le gouvernement du Sénégal a placé l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes au cœur de ses préoccupations. « Dans le cadre du Plan Sénégal émergent, le président de la République a pris l’option de réduire les inégalités sociales, surtout celles liées au genre. Dans ce cadre, la stratégie nationale de l’équité et de l’égalité des genres œuvre pour la prise en compte de la dimension genre dans toutes les politiques publiques. Le ministère a mis en place des mécanismes pour accompagner les femmes dans le processus d’autonomisation ».

SOW Mamadou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *