La Mairie de Dakar orpheline de son maire depuis 365 jours!

Un an jour pour jour pour Khalifa Ababacar Sall. 07 mars 2017 – 07 mars 2018, cela fait une année que le maire de Dakar est incarcéré a rebeuss. Jour pour jour, 365 jours après son incarcération les partisans de Khalifa Ababacar Sall ont organisé un grand rassemblement ce mercredi 7 mars dans le jardin de l’hôtel de ville de Dakar pour exiger sa libération le 30 mars prochain, jour de son verdict. 

Cela fait une année que l’édile de Dakar se trouve entre les murs de la prison de rebeuss, et pour commémorer ces 365 jours du maire de Dakar en prison et surtout exiger sa libération, des partisans et sympathisants du maire-député, Khalifa Ababacar Sall ont envahi ce mercredi après midi le jardin de l’hôtel de ville de Dakar.

“Nous voulons que Khalifa SALL recouvre vite la liberté afin qu’il soit notre candidat en 2019”, a dit, Monsieur Mamadou Diop Decroix qui a pris part au rassemblement.

Pour la responsable des femmes pro Khalifa, l’emprisonnement de leur mentor est un acharnement sur un éventuel candidat. D’après elle, ce dernier est victime de ses ambitions présidentielles, affirmant être sûr  d’elle que l’édile de Dakar est innocent et de ce fait, « nous exigeons sa libération le 30 mars prochain jour du verdict ».

Il faut résister face à l’oppression car la peur à changé de camp affirme Badara Gadiaga, responsable des jeunes du parti rewmi.

Pour  Mamadou Lamine Massaly “Khalifa n’est pas de grand yoff ni de Dakar  c’est le Khalifa de tout le Sénégal par conséquent, sa libération est une exigence nationale”.

Le Maire de la Médina, Bamba Fall qui était à la première loge a fustigé face à la presse une nouvelle fois l’emprisonnement de Khalifa Sall, qu’il considère comme un otage politique. Il rappelle que c’est le conseil Municipal de la ville de Dakar qui a demandé à son Maire d’accorder des aides à la population dakaroise et ce dernier l’a accepté en le faisant comme le faisaient ces prédécesseurs. « Je demande au magistrat de ne dire que le droit car si le droit est dit, Khalifa sera libre [le 30 mars prochain] »

Interpellé sur son rapprochement à la mouvance présidentielle, Bamba Fall rétorque «  ce n’est pas un rapprochement, je suis un démembrement de l’Etat, parce que tout maire est un fonctionnaire de l’Etat, cela rentre dans le cadre de l’administration générale… au moment où je vous parle, je suis avec Khalifa Sall et je reste avec lui, a rassuré Bamba Fall.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *