VISITE PROLONGEE DU LEADER DE REWMI A TOUBA: L’affaire Khadim Bousso déterrée et rappelée à Idy

Le président de la coalition Manko Wattu Sénégal n’est pas tendre avec Idrissa Seck. Non seulement il lui rappelle l’affaire Khadim Bousso’’, mais, il lui demande d’aller présenter ses excuses à la famille Boussobé et de Serigne Fallou Mbacké, suite au suicide (ou à l’assassinat) de ce dignitaire de mouride.

Dans le cadre de sa tournée nationale qui l’a emmené, ce week-end, dans le département de Bambey, et clôturée par un meeting, ce dimanche, à Baba Garage, Ousmane Faye a remercié et félicité les responsables de Bambey, ses militants et sympathisants pour l’accueil chaleureux et les importants résultats obtenus aux dernières élections législatives.

Face à la presse, le leader de MWS a demandé à Idrissa Seck, qui se trouve présentement dans la ville sainte de Touba, pour une visite d’une dizaine de jours, « dans le seul but de vouloir tromper la communauté Mouride dont il se réclame maintenant, d’aller chez le Khalife des Boussobé et de Serigne Fallou Mbacké, pour leur présenter ses excuses, suite à l’assassinat de leur digne fils et neveu Serigne Khadim Bousso, un grand opérateur économique (sic) ».

« Quand Idrissa Seck était dans le pouvoir, alors puissant ministre d’Etat d’Abdoulaye Wade, il avait envoyé le GIGN (Groupement d’intervention Mobile de la Gendarmerie Nationale) au domicile du marabout commerçant, sis dans la ville sainte de Touba pour le cueillir, par la force, vivant ou mort, sans même tenir compte des multiples interventions de feu Serigne Saliou Mbacké Khalife Général des Mourides », rappelle Ousmane Faye. Donc, quelques années après, ajoute-t-il, « s’il revient dans cette ville sainte de Touba, Idrissa Seck doit forcément aller présenter ses excuses à toute la famille Boussobé en particulier et de Serigne Fallou Mbacké en général, oncle de feu Serigne Khadim Bousso.

C’est la raison pour laquelle je me demande de qui se moque le ‘’rewmiste’’ en chef qui, rattrapé par son passé, est en train de sillonner le pays pour raconter des contrevérités et jeter le discrédit sur la première institution du pays jusqu’à la traiter de ‘’ngaka’’ (naïf : ndlr). Alors que c’est cette personne qu’il traite de ‘’ngaka’’ qui a brisé ses rêves de devenir le 4ème président. Et donc, par pure méchanceté et jalousie, il est prêt à tout, quid à s’allier avec le diable pour prendre sa revanche », dézingue le patron de MWS.

Sur la sortie de Oumar Faye de (Leudeumbeul Askan wi) dont l’attitude frise la prostitution, demandant des poursuites contre Abdoulaye Daouda Diallo sur l’affaire des supposés 52 milliards dépensés dans la confection des cartes biométriques, Ousmane Faye renvoie au dernier rapport de l’ARMP : « c’est archi faux. Ce n’est qu’une machination orchestrée et une stratégie de vouloir ternir l’image d’Abdoulaye Daouda Diallo dont la gestion à été jugée conforme à l’éthique et à la transparence, c’est ça la réalité. Ces personnes tapies dans l’ombre utilisent un mercenaire de la trempe d’Omar Faye.

S’il y avait quelque chose dans l’affaire des cartes biométriques, le dernier rapport de l’ARMP allait en tenir compte et l’épingler. Donc, arrêtons de salir ces honnêtes citoyens et grands responsables qui se consacrent au service exclusif de la nation. Et je pense qu’Abdoulaye Daouda Diallo a autre chose à faire que de répondre à des émissaires tapis dans l’ombre, encore moins un mercenaire comme Omar Faye dont encore une fois l’attitude frise la prostitution ».

Youssouf NDIONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *