Bofa-Bayotte

Les détenus incarcérés à Dakar, dans le cadre de l’instruction de la tuerie de Bofa-Bayotte, sont privés de visite depuis la semaine écoulée. Leurs parents ont eu la désagréable surprise d’être éconduits par l’Administration pénitentiaire au niveau des différentes prisons de la capitale où sont incarcérés les inculpés. A Rebeuss, au Cap Manuel et au Pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec, les visiteurs ont été gentiment priés de retourner chez eux.

Ceux qui s’étaient rendus au Camp pénal le vendredi ont connu le même sort. Renseignements pris, il leur a été signifié que les permis de visite délivrés à Dakar ne font plus office de laissez-passer. En revanche, les concernés ont été enjoints de chercher de nouveaux permis près le parquet de Ziguinchor. Très déçus, certains parents qui s’en sont ouverts à nos colonnes disent ne pas comprendre l’invalidité soudaine de leur permis de communiquer.

Pis, ils s’étonnent de la référence au parquet de Ziguinchor qui n’est pas la porte d’à côté. ‘’Autant laisser les détenus à Ziguinchor au lieu de les transférer à Dakar pour ensuite leur refuser le droit d’avoir des visites’’, a fulminé un proche d’un détenu. Les parents les plus déterminés s’en sont ouverts aux organisations de défense des Droits de l’homme pour solliciter de l’aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *