Pâques : les chrétiens appelés à “revêtir le don de compassion”

Le vicaire de la cathédrale Notre-Dame-des-Victoires de Dakar, le père Jacques Mendy, a appelé, dimanche, les chrétiens à revêtir “le sentiment de don de compassion dans leur recherche des réalités dans haut”.

“Les chrétiens doivent rechercher les réalités dans haut en revêtant le sentiment de don de compassion, de bienveillance, d’humilité, de douceur et de patience”, a-t-il dit, lors de son homélie à l’occasion de la célébration de la fête de Pâques.

Pour lui, “les chrétiens doivent se supporter les uns les autres et se pardonner mutuellement sans oublier de mettre l’amour par-dessus tout”. C’est agissant ainsi seulement qu’ils vivront en ressuscité avec le Christ, selon lui.

Le Père Mendy a indiqué dans son homélie que le grand mystère célébré en ce jour, “est placé en signe du plus grand amour qui va jusqu’au don de sa vie pour ceux qu’on aime’’.

“Dieu ne nous doit plus rien. La balle est dans notre camp. Soyons les imitateurs du Christ et non ses admirateurs”, a-t-il martelé.

Le vicaire de la cathédrale de Dakar a fait valoir que l’heure n’est pas au relâchement. Pendant 40 jours, a-t-il poursuivi, les yeux étaient fixés sur Jésus-Christ, tout le monde était entré dans le combat de Dieu, à travers le jeûne, la prière et le partage.

“Nous avons imposé des disciplines à notre corps. Ça sera vraiment dommage de baisser notre garde au terme de notre entraînement pour le combat spirituel”, a-t-il laissé entendre.

Certes, a-t-il dit, le carême est fini, mais la lutte contre tout ce qui éloigne de Dieu et du prochain est loin d’être fini.

Il a à ce propos demandé, aux uns et aux autres de rester vigilent et de persévérer dans la prière pour que tous leurs efforts de conversion durant le carême, portent leurs fruits pour la plus grande gloire de Dieu.

“En ce dimanche de la résurrection, nous ne célébrons pas une fête quelconque, mais la solennité, le mystère qui fonde notre foi”, a-t-il avancé.

Il a insisté sur le fait que la résurrection du Christ reste au cœur de la foi Chrétienne, car sans elle, rien du Christianisme n’existerait ; selon lui.
Citant le Pape François, il a souligné que “la foi chrétienne est fondée sur la mort et la résurrection du Christ, comme une maison est posée sur ses fondations”.

“Jésus s’est offert lui-même en prenant sur lui nos péchés et en descendant dans l’abime de la mort, il les a vaincus dans sa résurrection”, a soutenu le vicaire.

“Il les a effacés et nous ouvre la route à une vie nouvelle. Il est mort et a souffert pour nous sur la croix et pour que notre foi ne soit pas vaine et que nous puissions rendre compte de l’expérience qui est en nous, il est ressuscité le troisième jour”, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *