Macky met le Sénégal en banqueroute, l’emploi n’est plus possible, la famine s’installe

Le Sénégal fonce vers le mur, à cause de son Président Macky Sall. C’est le conseiller économique de son Premier ministre, Moubarack Lô, qui l’avoue : «Avec l’emploi des jeunes, le pays fait face à une véritable bombe sociale ».

Elle pourrait bien exploser d’ici la Présidentielle de février prochain. Car son ministre de l’Economie a reconnu que s’il solde les 85 milliards dus aux Enseignants, qui estiment leur ardoise à 100 milliards, on va droit vers « l’arrêt des recrutements » et la réduction des heures supplémentaires. Il sera difficile au régime de « trouver une solution pour anticiper sur ces difficultés potentielles ».

Car le Port autonome de Dakar, principal pourvoyeur des recettes au Trésor public, souffre d’encombrements tellement que les navires commencent même à changer leur manifeste en pleine mer avant d’aller mouiller l’ancre au Port d’Abidjan ou de Lomé.

Il s’y ajoute la dette intérieure et l’attribution des marchés publics aux multinationales. Une faiblesse coupable qui a fini de mettre à genoux le secteur privé national.

Ainsi il n’y a presque plus de perspectives pour les 300 000 jeunes qui atterrissent chaque année sur le marché du travail, soient plus d’un million de diplômés chômeurs depuis que Macky est là. On comprend aisément dès lors que Macky manœuvre pour que la « bombe sociale » ne puisse pas se rendre dans les urnes. Ce qui ne pourra que la faire éclater, puisque ne pouvant accepter d’être privée de son droit civique, après son droit au travail.

Et hélas pour Macky, « une évaluation dynamique et systématique » de la politique d’emploi des jeunes, comme il l’a réclamé à son Gouvernement à dix mois de la Présidentielle, est trop tard.

Ce qu’il n’a pas pu faire en six ans, est impossible à réaliser en dix mois. Macky aura d’autant plus mal à rempiler que même de l’avis de l’ancien Inspecteur général d’Etat et ex-Président de la Centif, Ngouda Fall Kane, le Sénégal « a atteint un niveau de mal gouvernance, jamais égalé ». Les paysans menacés de disette ont du mal à écouler leurs graines d’arachides. La famine est annoncée dans les régions.

Même la ministre de l’Elevage, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, a reconnu que « la situation pastorale est catastrophique ». En somme le Sénégal est en banqueroute et Macky Sall ne pourra que payer les souffrances qu’il a faites aux Sénégalais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *