Présidentielle 2019 : l’AFP est favorable au parrainage citoyen pour éviter les candidatures fantaisistes

L’Alliance des Forces de progrès (AFP) cautionne le parrainage citoyen qui est proposé et qui va faire l’objet d’une loi. « Il est naturel que les candidats à l’éminente fonction de président de la République possèdent une crédibilité certaine, couvrant une bonne frange de la communauté nationale », Moustapha Niasse et ses camarades expliquent ainsi leur décision dans une déclaration rendue publique.

D’après les progressistes, il est normal, dès lors, que les citoyens sénégalais aient la possibilité d’apposer leur signature en faveur des candidats, sur une liste de parrainage touchant, au moins, la moitié des 14 régions du pays.

La France a introduit le parrainage des élus en 1962 pour « écarter les candidatures fantaisistes qui n’ont pour vocation que d’amuser la galerie, sans consistance, sans base politique et sans fondement objectif. »

A côté du parrainage des élus institué par le modèle français, onze (11) autres pays européens imposent le « parrainage citoyen », en exigeant tout simplement qu’un certain nombre de citoyens parraine les candidats. Le principe du parrainage est appliqué dans plusieurs autres pays à travers le monde.

L’AFP est favorable au parrainage citoyen qui permet d’éviter les candidatures fantaisistes qui polluent la compétition électorale pour le choix du président de la République, clé de voûte des Institutions.

L’AFP fait remarquer que le parrainage est appliqué au Sénégal depuis 1992 pour les candidatures indépendantes.

Il convient de préciser, pour que nul n’en ignore, que le principe du parrainage s’applique aussi bien aux candidats à l’élection présidentielle, qu’à tout candidat à des élections au Sénégal, qu’elles soient législatives ou locales. La prolifération des partis politiques qui sont près de 300 à l’heure actuelle, justifie aussi la généralisation du système démocratique des parrainages.

L’AFP invite tous les Sénégalais à apprécier, de manière lucide, les enjeux politiques dans un contexte national où tout doit être discuté, débattu et tranché par le vote démocratique. La démocratie sénégalaise est vigoureuse ; elle est un bien commun que nous devons tous protéger et renforcer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *