Erosion côtière : Guet-Ndar, toujours sous les gouffres de l’Atlantique

Les vagues de l’Atlantique continuent de s’abattre sur la langue de Barbarie et la localité de Guet-Ndar paie le plus lourd tribut. Selon l’ingénieur chef de projet des travaux d’urgence de protection côtière de la langue de Barbarie, Aly Tounkara, les habitants du dit quartier attendent le financement de l’Afd pour démarrer les travaux pour les digues.

Les populations de Guet-Ndar devront prendre leur mal en patience. Car sur une longueur linéaire de 3,5 km seul 1 km de digue a été érigé. Pour le reste, l’Office des lacs et cours d’eau (Olac) compte sur la promesse de financement de dix (10) milliards de l’Agence française de développement (Afd) pour le démarrage des travaux.

Selon l’ingénieur Aly Tounkara, ils ont prévu de changer le projet en mettant en place une digue frontale de même type que celle de Thiawlène (Rufisque), en enrochement avec des blocométries de trois à cinq tonnes.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a transmis la requête au niveau des Finances.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *