Thierno Alassane Sall : «Le Premier ministre a trahi les intérêts du Sénégal dans le dossier de Total »

Thierno Alassane Diallo, leader de la République des Valeurs, est revenu sur le plateau de la SenTV sur son départ du gouvernement. Il a apporté démenti au Premier ministre Mouhamed Boun Abdallah Dionne qu’il accuse, d’ailleurs, de trahir les intérêts du Sénégal.

L’on sait un peu plus sur le départ de Thierno Alassane Sall du gouvernement.

Selon le leader de la République des Valeurs, tout est passé entre le 24 avril 2017 et le 02 mai 2017, jour de la démission. « Ce jour du 24 avril 2017, j’ai demandé à rencontrer le chef de l’Etat pour discuter sur un dossier. Il y a eu une divergence de vision. Ce 24 avril, j’avais déjà rédigé ma lettre de démission. Les discussions se sont poursuivies le 25. Au sortir du palais certains alertaient déjà que si rien n’est fait Thierno Alassane Sall va démissionner. C’est dans ces péripéties que le dossier de Total est évoqué », a expliqué Thierno Alassane Sall.

Et Thierno Alassane Sall de poursuivre :  » Le 27 avril, Total a fait des propositions qui sont de loin inférieures à celles de Cosmos et de Bp. Le Sénégal ne trouve pas son intérêt dans les propositions de Total qui est également moins outillé techniquement que les deux compagnies citées plus haut.

Quelques jours après, le chef de l’Etat m’a demandé de le rejoindre à Paris. Une fois sur place, c’est l’ambassadeur du Sénégal en France qui m’a fait comprendre que je dois signer un protocole d’accord avec Total. J’ai demandé à ce que de pareil cas ne se reproduise puisque j’ignore tout de ce protocole d’accord.

Le 2 mai, le Premier ministre m’a convoqué au Palais. Je l’ai trouvé avec les responsables de Total. Il m’a demandé de signer le dossier de Total que j’ai refusé. Il a écrit quelque chose sur un bout de papier avant de se retrouver à trois dans le bureau du président de la République. A trois, … Donc, contrairement à ce que le Premier ministre a dit, personne ne m’a démis de mes fonctions. J’ai démissionné « .

Et Thierno Alassane Sall de préciser que « ce n’est pas une question d’incompétence et de retard de dossier, il est question de trahison. En signant le contrat de Total, le Premier ministre a trahi les intérêts du Sénégal »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *