Lendemain du parrainage : découvrez les réactions de certaines autorités

Le parrainage a été douloureusement accouché à l’Assemblée nationale du Sénégal, ce 19 avril. Une science qui a failli scinder l’enceinte de l’Assemblée en deux parties. En effet, chacun des deux camps a montré sa position à l’issu de cette séance plénière.

Ismaila Madior Fall, ministre de la Justice et Garde des Sceaux n’a pas manqué de montrer sa réjouissance à l’issu des pourparlers. «Une ère nouvelle pour la démocratie sénégalaise», considère-t-il.

Ce dernier de poursuivre que : «Le parrainage répond à une volonté de rationaliser de l’espace politique sénégalais et les candidatures, pour anticiper et faire en sorte que l’on ne se retrouve plus avec 47 candidats, comme lors des législatives ». 

Abordant dans le même sens que ce dernier, Aymérou Gnigue, président du groupe parlementaire BBY pense qu’ »il fallait voter cette loi consolidante».

En face, il y a l’opposition qui n’a guère voulu marcher en phase avec l’adoption de la loi. «Nous allons chercher le recours», a expliqué Madické Niang, président du Groupe liberté et démocratie avant de faire savoir que : «Nous allons poursuivre le combat».

A côté de ce dernier,  Aida Mbodj, représentante des non-inscrits pense que : «Ce n’est que le début du combat.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *