Menace terroriste sur le Mondial 2018: Un projet d’attentat déjoué à Samara, ville qui droit abriter le match Sénégal-Colombie

Le Procureur général de la Fédération de Russie Youri Tchaïka a révélé qu’une enquête a mis à jour les «préparatifs d’une action à caractère terroriste lors du Mondial 2018 par un groupe de supporteurs extrémistes russes, «T.O.Y.S» qui voulaient perturber la ville de Samara qui va abriter le match Sénégal-Colombie le 28 juin.

 

À un peu plus de deux mois du début du Mondial en Russie (14juin-15juillet), la sécurité reste la priorité des pouvoirs publics. Entre menaces terroristes et risques de débordements des supporteurs, cette compétition sera sans aucun doute la plus surveillée de l’histoire du football mondial.

Selon le Procureur général de la Fédération de Russie, Youri Tchaïka, une enquête a mis à jour les «préparatifs d’une action à caractère terroriste en été prochain».

Pour Tchaïka, les forces de l’ordre ont déjoué un prétendu complot ourdi par des supporters de droite afin de perturber la Coupe du monde 2018.

Le rapport du Procureur général Youri Tchaïka à la Haute chambre du parlement, indique que les organisateurs présumés, décrits comme des «extrémistes», envisageaient d’engager des membres du groupe de supporteurs de football radical «T.O.Y.S» pour des attaques lors du Mondial dans la ville de Samara situé sur la Volga.

Le rapport de Tchaïka publié par l’agence de presse Tass, hier mardi, n’a pas précisé les actions que les auteurs prévoyaient de mener.

Le groupe nationaliste radical a été banni l’année dernière par un tribunal russe, pour avoir fomenté des sentiments extrémistes. Connu pour ses vues nationalistes et ses conflits avec d’autres groupes de fans, T.O.Y.S. est un groupe de supporteurs du club de deuxième division, le Krylya Sovetov de Samara.

Les médias locaux ont rapporté l’année dernière qu’un dirigeant de T.O.Y.S., Evgeny Gavrilov, avait été condamné à une peine de prison avec sursis et avait été interdit de stade, après avoir été accusé de propagande d’idéologie d’extrême-droite.

Des membres du groupe auraient également été accusés d’avoir attaqué des migrants. Samara est l’une des 11 villes hôtes du tournoi du 14 juin au 15 juillet et accueillera six matchs, dont le dernier match du Sénégal contre la Colombie dans le groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *