Rapport-pays CEDEAO au parlement : le Nigeria et le Cap-Vert à l’honneur

Le Nigeria et le Cap-Vert ont fait leur présentation de rapport-pays au parlement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), aujourd’hui, à Abuja, au Nigeria, à l’occasion de cette première session ordinaire édition 2018. Devant leurs collègues parlementaires, les délégations des deux pays ont tenu un exposé axé sur la situation politique, sécuritaire, les droits de l’homme, l’économie mais aussi de l’état de mise en œuvre des textes communautaires de leurs pays respectifs.

Le Nigeria a été le premier à présenter son rapport pays. Dans le document de la délégation, c’est la situation politique de la fédération avec les prochaines élections de 2019 qui est évoquée « un débat national sain suscité par l’assemblée nationale est ouvert et concernant la loi électorale, les discussions ont porté sur le changement du calendrier des élections présidentielles et législatives ».

Suite à l’échec de ces pourparlers avec le dossier ayant abouti devant la justice « finalement, la question a été tranchée par la justice qui a estimé que la commission électorale est indépendante pour fixer la date des élections », peut-on lire dans le même document.

Pour la délégation Cap-verdienne, c’est l’état de la démocratie qui est plus à souligner dans leur pays avec cette liberté de la presse. « De manière générale on peut dire que la presse est libre au Cabo Verde, ce qui signifie que les autorités publiques respectent la liberté de la presse. Il n’est pas mentionné dans le rapport qu’il existe des obstacles majeures posés par les autorités publiques ou une limitation de l’accès à l’information de quelle que nature que ce soit », précise le rapport de la délégation.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *