Mort de Fallou Séne : le SG SUDES/ESR désigne le coupable

Le Syndicat Unitaire et Démocratique des Enseignants du Sénégal (SUDES/ESR) est monté au créneau, lors d’une conférence de presse tenue ce matin à son siège, à Dakar. Le syndicat impute la responsabilité de la mort de l’étudiant Fallou Séne au gouvernement pour défaut de paiement des bourses à temps. Et, de surcroît, tient comme principal responsable Baydallaye Kane, recteur de l’université Gaston Berger de Saint-Louis.

De l’avis de Oumar Dia, secrétaire général du SUDES/ERS, le syndicat a exigé depuis le 15 mai passé, la démission de Baydallaye Kane, car étant responsable de la tragédie liée au décès de Fallou Séne.

«Il (Ndlr : le recteur) a assumé, dans un communiqué qu’il a lui-même signé, que c’est lui qui a demandé aux forces de l’ordre d’intervenir dans le campus social. Le résultat de cette intervention des forces de l’ordre, c’est la mort de l’étudiant Fallou Sène. Que le recteur en tire toutes les conséquences et qu’il démissionne. S’il ne démissionne pas, qu’on le démette parce que sa responsabilité ne peut pas être écartée», accuse-t-il.

Ainsi, pour éviter que la mort de l’étudiant Fallou Sène ne subisse le même sort que l’affaire Balla Gaye (2001) et de Bassirou Faye (2014), le SUDES/ESR, à travers son secrétaire général, revendique une enquête transparente et indépendante.

«Nous exigeons la mise en place d’une commission d’enquête indépendante et l’intégration du SUDES/ESR parmi les membres de cette commission», réclame Oumar Dia.

En grève de 48 heures depuis hier, le SUDES/ESR compte reconduire ce mouvement de 24 heures dès demain dans toutes les universités publiques du Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *