VOTE DE LA LOI PORTANT STATUT DES DAARAS: Le plaidoyer de la FNJAAS pour la signature des décrets d’applications

La fédération nationale des jeunes afro arabes du Sénégal (FNJAAS) s’est réunie, ce lundi, dans le but de faire l’état des lieux sur le vote du projet de la loi portant statut des daaras. A l’entame, le coordonnateur Bassirou Sow et ses camarades ont salué la décision du gouvernement de reconnaitre la nécessité de promouvoir les écoles coraniques à travers la validation, en Conseil des Ministres, d’un tel projet. « Ce qui est déjà un bon début et nous espérons qu’une suite sera apportée, pour qu’enfin, au niveau de l’hémicycle, les députés puissent apporter leur touche personnelle en votant ce projet de loi qui donnerait aux écoles coraniques les mêmes droits et les mêmes devoirs que les autres structures scolaires », espère Bassirou Sow.

Dans le cadre des activités pour le vote de la loi sur le statut des daaras, la FNJAAS compte poursuivre ses activités de plaidoyer auprès des autorités administratives, religieuses et coutumières. « Des séances de sensibilisation auprès des honorables députés sont d’ailleurs prévues pour une meilleure implication de leur part dans ce projet dont l’aboutissement ferait noter des avancées significatives dans la prise en charge des talibés, mais aussi des différentes écoles coraniques. En effet, à travers le vote du projet de loi portant statut des daaras, beaucoup d’améliorations seront attendues dans la promotion des enseignements et ce sera un important moyen de lutter contre les errements des talibés dans les rues en quête de pitance », a souligné le coordonnateur de la FNJAAS. Selon lui, « les subventions et autres primes qui seront versées aux écoles coraniques permettront de les retenir dans les foyers éducatifs et la FNJAAS est consciente que si le projet est voté et les décrets d’applications signés, un grand pas sera noté et une nouvelle ère s’ouvrira pour la mise en place d’institutions d’enseignement coranique et religieux au Sénégal ». De ce fait, « nous voulons féliciter Serigne Mbaye Thiam qui avait déclaré ‘’qu’avec cette loi, c’est la reconnaissance du daara comme institution d’éducation’’. Le daara est d’abord une institution islamique qui s’occupe de la scolarisation des enfants pour la mémorisation du Coran et l’éducation religieuse. En sus de cette mission, des daaras peuvent opter pour intégrer les compétences de bases du cycle élémentaire dans la formation », renseigne Bassirou Sow

Youssouf NDIONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *