Macky, à l’image de Sarko et Hollande, n’aura qu’un seul mandat

Sarkozy et François Hollande ont eu la particularité de ne présider aux destinées de la France que le temps d’un unique mandat de cinq ans. Ils constituent ainsi des exceptions, au regard de l’Histoire du pays de Marianne, dont le Sénégal est la copie de tout.

Macky Sall qui leur avait fait tour à tour les yeux doux, pour accéder au pouvoir et entamer son 1er mandat, va tout droit vers leurs destins. « Jamais deux, sans trois ». Car les Sénégalais ne mangent plus à leur faim, faute de travail décent. Puisque la plupart des chefs de familles ne vivent que de la débrouillardise, tandis que lui, sa famille et les gens de son régime les ulcèrent par leurs biens mal acquis et la manière insolente et insultante dont ils s’en servent ; ceci tandis que les jeunes sont au chômage, les paysans laissés à eux-mêmes et spoliés.

Même l’eau est devenue introuvable. Les Sénégalais ne se soignent plus faute de moyens ; les travailleurs sont souvent en mouvements d’humeur récurrents, qui pénalisent les populations. Avec sa famille, il a vendangé le pétrole et le gaz. Hélas, ce ne sont pas les seuls crimes, commis même dans le Temple de Thémis. Macky Sall vers le destin de Sarko et Hollande, parce qu’il s’est écarté de ses promesses électorales : « une gouvernance sobre et vertueuse », la réduction de son mandat.

De vingt ministres promis, il est avec quatre-vingt « enfants », pour reprendre Erdogan. Il avait promis de mettre « la patrie au dessus du parti », et voici que le scandale récent de la fin de son mandat vient encore illustrer le contraire de cet engagement : il avait signé un décret octroyant la Lagune de Mballing à son souteneur du temps des vaches maigres, Harouna Dia. Ce qui a soulevé l’ire des populations de cette zone touristique.

Macky n’est même pas parvenu à mobiliser à l’occasion de l’inauguration de l’arène nationale. Ce qui indique la répulsion des populations à son égard. Ainsi donc, l’économie nationale qu’il a aussi bradée aux multinationales françaises, son penchant pour des investissements pharaoniques inopportuns ne pouvaient que lui coûter les destins de Sarkozy et Hollande.

C’est pourquoi pour ne pas le connaître il tente un forcing, qui risque de lui faire subir le destin de l’assassin Blaise Compaoré, qui fut obligé de s’enfuir du Burkina ; ou encore du criminel Jammeh, qui quitta la Gambie en catastrophe.

Macky Sall, à l’image de Sarko et Hollande n’aura qu’un seul mandat. C’est la seule suite logique, au regard de ses faits et gestes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *