Transhumance : Moussa TINE déplore la pression subie par les migrants

La transhumance a pris des proportions inquiétantes au Sénégal avec des leaders qui font tout pour se maintenir au pouvoir même si celui-ci est perdu. Pour le président de l’Alliance Démocratique Pencoo, ce ne sont pas les seuls transhumants qu’il faut blâmer.

« Il est regrettable de constater que l’opinion ne poursuit et ne retient que la culpabilité du transhumant. Si ce n’est le simple appât du gain, personne ne peut  imaginer la pression ou le chantage que ces personnes ont dû subir », déclare-t-il.

Selon l’allié de Khalifa SALL, c’est le président SALL qui favorise cette transhumance, en totale violation de la Constitution. « Ce phénomène de corruption est toujours l’œuvre du pouvoir. Qu’il n’en voudrait pas, il n’aurait plus lieu. Le corrupteur est au moins autant coupable que le corrompu. Or, depuis 2001, notre pays a fait de la lutte contre la corruption et la transhumance, un pilier de la moralisation de la vie politique. C’est tout le sens de l’article 60 de la constitution », explique Moussa TINE. A l’en croire, « en encourageant le phénomène, le président de la République  viole les devoirs de sa charge et devrait en répondre au moins politiquement».

Poursuivant, le fondateur de de l’Alliance Démocratique Pencoo observe qu’il « n’y a aucun génie à utiliser les moyens et la puissance de l’Etat pour faire transhumer du personnel politique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *