Présidentielle : quand l’organisateur se trompe sur la date

Encore un communiqué officiel souffrant d’une erreur  Et quand il est rendu public par la Direction générale des élections (DGE),  c’est encore plus grave. Surtout dans ce contexte électoral marqué par la suspicion, la méfiance et la défiance  

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *