Lancement du processus d’institutionnalisation des prix de la bonne gouvernance.

VOICI L’INTÉGRALITÉ DU DISCOURS DU MINISTRE DE LA BONNE GOUVERNANCE ET DE LA PROTECTION DE L’ENFANCE

MADAME NDEYE RAHMATOULAYE GUEYE DIOP

Il me plait, aujourd’hui de lancer le processus d’institutionnalisation des prix de la bonne gouvernance ; une initiative qui vise à récompenser, chaque année, des personnalités qui, dans l’exercice de leurs fonctions antérieures ou actuelles, se sont illustrées par leur conduite éthique, dans la gestion des affaires publiques.

Je voudrais, en ces moments si particuliers, souhaiter à toutes et à tous, la cordiale bienvenue et vous témoigner ma profonde gratitude pour votre disponibilité et votre engagement à accompagner le ministère dans ses activités.

C’est également, le lieu pour moi de magnifier la qualité de la collaboration avec les institutions, les organisations de la société civile et celles du secteur privé.

 

Mesdames, Messieurs,

Comme vous le savez, Son excellence le Président de la République Macky SALL accorde une place importante à la bonne gouvernance. Cela s’est traduit, d’une part, par la décision de faire de la bonne gouvernance l’axe principal du Plan Sénégal émergent(PSE) et, d’autre part, par la création d’un ministère dédié à la promotion de la bonne gouvernance.

Notre pays n’a cessé de faire des avancées significatives dans la consolidation d’un système national de redevabilité, en vue d’accompagner la bonne gestion de nos finances publiques. Tous ces résultats sont le fruit d’importantes et courageuses mesures de gouvernance mises en œuvre, très tôt, par le Chef de l’Etat.

Au-delà de la création de l’OFNAC et de la mise en place du comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz (COS-PETROGAS), au plan institutionnel, l’Etat du Sénégal a révisé son dispositif réglementaire avec la réforme du code minier qui renforce le contrôle et de surveillance de l’activité minière.

Notre pays a aussi mis en place des mécanismes déterminants en rapport avec ses partenaires en vue d’assoir une meilleure gouvernance.

Sous ce rapport, l’adhésion à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), l’évaluation du Sénégal dans le cadre du Mécanisme africain d’Evaluation par les pairs (MAEP et son admission au Partenariat pour un Gouvernement ouvert (PGO) constituent, indubitablement, des avancées notables.

 

Mesdames, Messieurs,

Comme vous avez pu le constater, ces efforts importants pour la promotion de la gouvernance et pour la redevabilité nous valent, aujourd’hui, notre position remarquée dans les classements internationaux.

Je peux citer, entre autres, l’indice Mo Ibrahim où le Sénégal figure, depuis 2013, parmi les 10 premiers pays africains en matière de gouvernance et l’indice sur le budget ouvert qui est passé de 10 à 51, soit un bond de +41 points entre 2012 et 2017, ce qui place notre pays au 1er rang africain. Au même moment, le Sénégal connaît une progression soutenue de son score dans l’indice de perception de la corruption (IPC). En effet, en cinq ans, une progression de neuf (9) points a été obtenue nous classant parmi les 10 premiers états africains.

Ces efforts doivent être poursuivis avec détermination pour maintenir les acquis et les consolider. C’est dans cette perspective que s’inscrit l’initiative prise par mon département de procéder à l’institutionnalisation des prix de la bonne gouvernance.

L’objectif visé est d’instaurer une culture de la bonne gouvernance, en utilisant la récompense comme principal levier, en appui à tous les autres mécanismes d’incitation et de répression.

A ce titre, cette importante initiative contribuera, entre autres, à :

•  Créer une saine et constructive émulation entre les acteurs intervenants dans le champ public, encourager et récompenser les initiatives réussies des administrations en matière de bonne gouvernance ;

• Valoriser les efforts des gestionnaires et de leurs équipes qui travaillent à rendre leurs administrations et services plus performants.

• Diffuser les meilleures pratiques de bonne gouvernance de l’administration publique.

Avec le lancement de ces prix et leur institutionnalisation, le Sénégal fera encore un pas important dans la promotion de la bonne gouvernance.

Mesdames, Messieurs,

J’engage mes services à mettre en œuvre, dans cet exercice, une démarche participative et inclusive en associant toutes les parties prenantes et en mobilisant tous les acteurs.

Avant de finir mon propos, je voudrais rendre un hommage mérité aux illustres parrains désignés pour cette première édition, prévue en janvier 2019, à savoir les Ministres Maïmouna KANE, Ndioro NDIAYE, Cheikh Hamidou KANE et Yoro DEH.

Je voudrais également féliciter les membres du jury pour le choix porté sur leurs personnes et les inviter à faire preuve de disponibilité et d’engagement dans l’exécution de leur mission.

C’est sur ces mots que je déclare lancé le processus d’institutionnalisation des prix de la bonne gouvernance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *