Baptême de la rue portant le nom de son papa: La famille de la célèbre notaire Tamaro Seydi honorée à Ziguinchor

Issu d’une grande famille maraboutique et Chérifienne, Idrissa Seydi, le papa de la célèbre notaire et épouse du Ministre Abdoulaye Daouda Diallo, voit, désormais, une des multiples  rues de la grande ville de Ziguinchor porter son nom. La cérémonie a eu lieu ce jeudi dans la capitale du sud, en présence des Ministres de la République, notamment Abdoulaye Daouda Diallo, Abdoulaye Bibi Baldé, Abdoualye Diop, et d’rune forte délégation des autorités locales, coutumières et traditionnelles. Il y avait aussi une foule venue nombreuse témoigner de sa gratitude à l’endroit de Idrissa Seydi, richissime homme d’affaires eu égard aux nombreuses actions sociales qu’il a menées depuis longtemps pour le compte des populations du Fouladou.

Ce Jeudi 3 janvier sera gravé en lettres d’Or dans la ville historique de Ziguinchor. Reconnaissante aux efforts de l’épouse du Ministre des Transports, la capitale du sud voit désormais une de ses grandes rues porter le nom d’un homme religieux et charismatique, en la personne de Idrissa Seydi. Déjà la veille, d’intenses préparatifs par les populations, principalement les femmes, laissaient penser à l’importance de cette activité qui honore la famille de Idrissa Seydi. Et ceci n’est que justice rendue à ce milliardaire qui ne se fatigue jamais pour le bonheur des populations du Fouladou. Mais, en voyant son père rehaussé à la dimension d’une figure historique de la Villé de Ziguinchor, Tamaro Seydi peut s’estimer heureuse que les actions sociales qu’il mène quotidiennement ne sont jamais oubliées et ne le seront plus jamais d’ailleurs. Pour cela, la place Jean Paul II de Ziguinchor, qui se trouve près de la Senelec, au quartier mythique d’Escale, a refusé du monde venu témoigner de la bonté d’un homme et de sa famille. Parents, sympathisants, alliés et voisins ont accompagné les autorités locales au baptême riche en couleurs et en sons. Ce fut une forte animation comme il n’a jamais été le cas pour rendre heureux le père Idrissa, sa fille Tamaro, la famille Seydi, bref, toute une ville vivante.

 

Youssouf NDIONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *