Valeurs et contrevaleurs de la SDE

Même s’il a tendance à s’accommoder de tout, le Sénégalais ne digère jamais  l’injustice. C’est dans ses veines, son ADN.

A preuves ? A multi preuves ? L’emprisonnement improvisé de Khalifa Sall qui reste encore au travers des gorges, le licenciement de Sonko pour cause d’immixtion dans l’arène politique sans perm de ses supérieurs, mais aussi les cris d’orfraie poussés par la SDE lorsqu’elle a appris que son mandat à terme allait être renouvelé pour le compte de sa rivale, l’entreprise française Suez.

Hé oui. Ca va droit au cœur ces histoires-là, parce que le cœur bat toujours à gauche. Autrement dit, du côté des opprimés et des victimes.

Mais avons-nous eu bien eu raison cette fois de prendre faits et causes pour une de ces multinationales toubab ?

On peut en douter. Mais en attendant, par le truchement d’une de nos « sénégalaiseries » qui arrivent à rendre pantois des scientifiques, le contrat de la SDE vient d’être encore prolongé de six mois.

La Sde a décroché en effet un avenant prorogeant de six mois leur contrat d’affermage qui, normalement, devra prendre fin. Fin le 30 juin 2019.

Qui disait qu’avec l’avancée des technologies et notre degré de maturité démocratique, il était désormais impossible de tricher dans les pays des « Savanées » et des maquis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *