Suite à une audience entre eux, Abdoulaye Wade et Ousmane Sonko

En prélude à la présidentielle du 25 février prochain qui s’annonce d’ores et déjà très excitante, Ousmane Sonko qui mène jusqu’ici une campagne électorale de haute facture est le principal challenger du président sortant Macky Sall. Mais le benjamin des candidats risque de se voir couper l’herbe sous le pied par Idrissa Seck qui, avec le soutien de dernière minute de Khalifa Sall, vient de rallier toute l’opposition autour de sa coalition. Conscient de manquer de soutien important, Ousmane Sonko s’est empressé de lancer un appel du pied à l’ancien président du Sénégal, Abdoulaye Wade, dont le retour tonitruant fait encore résonner les murs du Macky. Constant  dans sa logique de boycott des élections, le Pape du Sopi qui tient en haute estime le leader de Pastef, un bon sénégalais, selon lui, ferait un parfait alter égo pour l’ancien inspecteur des impots dans sa conquête des suffrages des citoyens.

Même s’il entretient une relation récente avec le leader historique du Pds, qu’il a d’abord menacé de fusiller au même titre que les autres présidents qui se sont succédés à la tête du Sénégal, Sonko parle d’admiration et de similitudes avec le pape du Sopi. « On s’est connus après les Législatives de 2017, et immédiatement, il y a eu une affection mutuelle, et c’est personnel, ce n’est même pas politique à mon avis. Peut-être même une admiration mutuelle. Comme il le dit lui-même, il se revoit peut-être dans ses 40 ans, menant le même combat. C’est ça qui fonde notre relation », justifie-t-il.

Reconnaissant que Me Wade est le premier président de la République sénégalaise à qui il sert la main. « Je ne connais aucun président de la République au monde. Je n’ai jamais rencontré un président de la République au monde, y compris l’actuel. Et je ne m’en porte pas plus mal d’ailleurs », Sonko ironise et soutient entretenir avec lui des correspondances téléphoniques via Whatsap, tout en nuançant qu’il ne s’agissait que d’échanges cordiaux, avec des conseils à l’appui.
« Nous sommes ouverts à une discussion beaucoup plus approfondie pour voir ce qu’on peut faire ensemble pour le Sénégal, en perspective de l’élection présidentielle », éclaire-t-il.

Devant l’entêtement du vieux Wade à boycotter l’élection, Sonko espère le faire changer d’avis, et pourquoi pas, bénéficier des nombreux voix de son parti le Pds, et de son charisme intact.
Sonko déclame ainsi sa fierté de le fréquenter:

« J’ai toujours dit qu’il est le meilleur des 4 Présidents que nous avons eus jusqu’à présent. C’est un homme qui aime ce pays, à mon avis. C’est un homme qui reflète, sur les aspects patriotiques, notre combat politique pour le pays. Seul sous Abdoulaye Wade, en tant que président de la République, un président sénégalais a su dire non à un certain nombre de diktats étrangers, particulièrement vis-à-vis de l’ancienne puissance coloniale », s’emballe l’enfant du Sud.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *