Préparatifs tabaski 2018 au marché Hlm: Commerçants et tailleurs cherchent clients

Le marché HLM est bien fourni en cette vielle de fête de Tabaski ou Aïd-al-Kabir. Commerçants et tailleurs sont en plein dans leurs activités. Cependant les personnes interrogées disent n’avoir pas senti un rush dans les ventes. Les clients se font toujours désirer.a-et-vient incessants, bruits sonores, de la musique distillée par des haut-parleurs… Au marché HLM, tout le monde vaque correctement à ses occupations, au rythme des préparatifs de la Tabaski.

En cette veille de fête, le marché est à ses heures de grandes affluences. Du petit vendeur d’eau fraiche aux marchands ambulants d’articles divers, en passant par les vendeuses de bijoux et accessoires pour femmes, les tenanciers de cantines, d’ateliers-tailleurs, de boutiques et autres magasins, tout le monde cherche à conquérir la clientèle. Bien installés dans leurs stands et boutiques, les commerçants font fi de la chaleur accablante qui sévit sur les lieux en ces temps.

L’intérêt n’est autre que de faire le maximum de profits en cette période de préparatifs de la fête du sacrifice du mouton. Cependant, malgré l’ambiance, marquée par les bousculades et une musique endiablée intensément distillée par les haut-parleurs et qui plonge le marché dans un brouhaha indescriptible, certains commerçants se plaignent de la rareté des clients. C’est le cas du vendeur de tissus, Ablaye Ndiaye. «On ne voit presque pas de clients», s’exclame-t-il.

LE BRODE COTON CHEZ LES DAMES ET LES TISSUS FILATURES POUR LE GENT MASCULINE, EN VOGUE 

Le tissu le plus prisé par les femmes est, dit-il, le brodé coton qui s’échange avec un prix qui ne dépasse pas 5000 francs Cfa. «Les brodés coton sont à la tendance mode cette année, le peu de clients que nous recevons en ce moment s’en procurent avec des prix variant entre 2500 et 5000 francs Cfa le mètre», précise-t-il. A côté de cette variété aussi, ajoute-t-il, «il y a aussi une nouvelle qualité de brodé avec foulard vendue a 20.000 francs Cfa le paquet.» Cette nouveauté est prisée, signale-t-il. La canicule qui sévit actuellement n’est pas sans conséquences sur le commerce. Ablaye Ndiaye signale que le getzner, tulle, guipure et autres sont moins vendus car les clients se préoccupent beaucoup de la chaleur. Pour cette fête de Tabaski, les prix du getzner restent inchangés. Ils varient entre 11000 et 12.000 francs Cfa le mètre, en fonction de la qualité. Des tissus en filature sont aussi mis sur le marché du fait de la chaleur. Ils sont très convoités par la gent masculine. «Du côté des hommes, ce sont les tissus filatures qui sont à la mode. Et même les dames s’en procurent. Ils sont parfaits, en harmonie avec cette période de chaleur», trouve Ablaye Ndiaye.

CHEVEUX NATURELS ET GREFFAGES SYNTHETIQUES ENCORE EN SOUFFRANCE 
Ces dernières années, les perruques de cheveux naturels et greffages synthétiques ont ravi la vedette aux autres coiffures chez les femmes. Et pour cette Tabaski la donne n’a pas changée. Elles y vont à fond pour se faire belle. Cependant, au marché HLM, les commerçants soutiennent n’avoir pas senti cet effet. Selon Pape Gueye, les femmes attendent toujours jusqu’à la veille de la fête pour se faire une nouvelle coiffure. Pis, ajoute-t-il, «des fois, j’ai l’impression que la majeure partie de celles qui viennent sont de simples visiteurs». Soutenant que les ventes ne sont pas encore fameuses, comparées aux années précédentes, Pape Gueye espère que les prochains jours seront plus rentables. Même s’il reconnait une hausse de la marchandise, il soutient que les greffages sont accessibles, à toutes les bourses. «Nous vendons des greffages synthétiques allant de 2000 à 10.000 francs Cfa, mais aussi des cheveux naturels à partir de 20.000 jusqu’à 300.000 francs Cfa», dit-il.

COUPE SIMPLE DE GETZNER ET THIOUP VIP AU TOP

La tendance a changé chez les filles. En lieu et place des tenues brodées, la simplicité est à la mode. En dépit de tout cela, la clientèle n’est pas au rendez-vous, regrette les tailleurs. «Aujourd’hui, les femmes sénégalaises ont pris conscience qu’il ne s’agit que d’une histoire d’un jour, alors il n’y a pas de quoi en faire tout un plat», explique Mbaye Mboup. N’empêche, soutient-il, «ils reçoivent des commandes et continuent de les recevoir encore». Les coupes simples de geztner et VIP sont au top. Les prix varient de 8000 à 12.000 francs Cfa. Et, pour les coupes avec broderie simple, ça peut varier de 20.000 à 100.000 francs Cfa, c’est selon, au marché HLM.

LES CHAUSSURES ATTENDENT ACHETEURS

A l’instar des autres commerçants du marché HLM, les vendeurs de chaussures ne se frottent pas encore les mains, pour autant. «Nous avons des chaussures et sacs de très bonne qualité, à des prix abordables. Mais la clientèle tarde à venir», déclare Seydina Alioune Ba. Les quelques clients qu’ils reçoivent se procurent les chaussures, avec des talons carrés dits «niambi» (manioc), vendues entre 4000 et 12.000 francs Cfa. Seydina Alioune Ba relève toutefois qu’il y a des dames qui accompagnent les chaussures qu’elles achètent de sacs à main, d’autres, par contre, se contentent des chaussures uniquement. En cette période de préparatifs de la Tabaski, au marché HLM, il est à noter que la sécurité est de mise. Il y a des rondes des agents de sécurité à tout moment, pour dissuader les voleurs et autres malfrats. Il s’y ajoute une bonne organisation des vendeurs qui bénéficient de stands biens faits, octroyés par un promoteur immobilier dans le cadre du soutien apportés aux jeunes marchands ambulants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *