Ziarra annuelle Thierno Samassa appelle les Sénégalais à avoir un ‘’Bon comportement’’

«La raison saine est le point d’attache de la vie, qu’ elle en est l’outil principal qui mène aux sommets de la foi, seulement le cœur ne doit pas être dans un état primitif absorbé par des mauvaises pratiques», a déclaré Thierno Samassa durant son sermon.

Dans le cadre de l’édition 2018 de sa ziarra annuelle qui s’est tenue mercredi dernier 21 novembre, le chef religieux de Matam, Mouhamadou Samassa a livré un message de haute portée aux milliers de pèlerins venus des quatre coins du monde en présence de plusieurs représentants des familles religieuses, des personnalités coutumières et politiques à côté desquelles plusieurs autorités administratives sous la conduite du ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat Mamadou Talla, venu représenter le gouvernement.

Dans son message, le saint homme a appelé les nombreux fidèles à se maintenir en constance dans la quête de la droiture en adoptant le bon comportement qui reste un symbole de l’existence et de la foi.

«La perception du bon sens doit réguler la vie de tout être humain, de tout croyant en l’écartant de toute sensation stérile qui le conduirait à la pratique du mauvais», déclare t-il.

Exhortant les fidèles à s’embellir des recommandations du Tout-puissant, le guide religieux a fortement plaidé pour le culte du bien et le bannissement de l’envie, de la médisance, du mensonge, de la jalousie et de la vanité…

En laissant entendre que : «la raison saine est le point d’attache de la vie, qu’elle en est l’outil principal qui mène aux sommets de la foi, seulement le cœur ne doit pas être dans un état primitif absorbé par des mauvaises pratiques».

De l’avis de Thierno Mouhamadou Lamine Samassa «l’ignorance conduit subséquemment à l’arrogance et à la vantardise qui sont des vices méprisables autant pour la société ainsi que l’ensemble des règles qui la régissent comme le respect de l’autre et la socialité».
«Aucun individu ne peut s’attribuer le droit de diffamer ou de ternir les attributs ou la croyance des autres. Il reste aussi établi que le fortuné ne puisse mépriser le pauvre tout comme les démunis ne peuvent regarder les nantis d’un mauvais œil. La richesse autant que la pauvreté sont de la dimension de Dieu. Quelque soit la situation de l’être humain, l’Islam l’instruit de toujours rester sur le droit chemin, en s’embellissant par de bonnes pratiques qui seront rétribuées par le Tout puissant», enseigne-t-il.

Après avoir apporté les salutations du président de la République au Thierno, le ministre Mamadou Talla, qui représentait l’Etat, a demandé au guide religieux de prier pour que l’élection présidentielle du 24 février prochain se passe dans le calme et la sérénité.

Ce à quoi, le saint homme a consenti en formulant des prières et des vœux de santé et de prospérité à toute la Umma islamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *